Envoyer question rapide
Mettre à jour: 2018/12/16 Biographie Livres Articles Images Cours Discoure Questions Information (Nouvelles) Contactez-nous
Sélectionnez une langue
Suivez-nous...
Dernières Nouvelles Nouvelles aléatoires Nouvelles abondaient vision

Un Examen de la Vie de Sayeda Ummul-Baneen (P)



les catégories » Femmes Immortelles » Sayeda Ummul-Baneen

Un Examen de la Vie de Sayeda Ummul-Baneen (P)

Hazrat Ummul-Baneen est une des grandes personnalités de l’histoire islamique. Nous pouvons tirer de grandes leçons et trouver de nombreux exemples en s’inspirant de sa vie. Pourtant, cette femme a été très peu étudiée et peu estimée [1] dans les écrits islamiques. Sa vie est remplie de modèles de dévouement, loyauté, bravoure et patience. Elle est née en l’an 4 A.H. et quitta ce monde le 13 Jamada-II de l’an 64 A.H. Sa tombe se trouve dans Jannatoul Baqi [2] à Médine.

Pourquoi Est-Il Important D’étudier Sa Biographie ?

· Tout d’abord, elle représentait la culmination du programme de réforme de le Messager de Dieu en relation avec la position de la femme. En effet, 10-15 ans avant, les filles étaient enterrées vivantes en Arabie. Cette coutume arabe s’expliquait par plusieurs critères : la fille ne pouvait pas servir dans les affaires commerciales [3] ; elle était également estimée inutile durant les batailles [4] ; enfin, elle pouvait se marier à quelqu’un d’une tribu que nous n’aimions pas. On pouvait voir à travers l’exemple de Hazrat Ummul-Baneen comment notre Saint-Prophète (que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) avait transformé le statut de la femme.

· La seconde raison pour laquelle il est intéressant d’étudier la vie de cette dame noble est que nos sœurs se plaignent souvent de ne pas avoir assez de modèles féminins qu’elles pourraient suivre.

Comme nous l’avons dit, Hazrat Ummul-Baneen est née en 4 A.H. A ce moment-là, L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) était marié à Sayeda Fâtimah (que la Paix de Dieu soit sur elle) qui était son unique épouse. 7 ans plus tard, en l’an 11 A.H., Sayeda Fâtimah (que la Paix de Dieu soit sur elle) fut tuée et laissa derrière elle 4 orphelins dont Hazrat Oum Kolthoum qui n’avait alors qu’un an et demi . Dans son testament, Sayeda Fâtimah (que la Paix de Dieu soit sur elle) dit au Prince des croyants : « Je veux que vous épousiez ma nièce Amamah car elle aime al-Hassan et al-Hussein, Zeinab et Kolthoum et je veux quelqu’un qui les aime pour s’occuper d’eux. »

L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) épousa Amamah puis Khawla Bint Ja'far (qui lui donna un fils, Mohammad al-Hanafiya) puis Asma Binte Oumays. Cette dernière était auparavant mariée à son frère Ja'far Ibn Abou Talib ; quand Ja'far mourut, elle épousa Abou Bakr avec qui elle eut un enfant, Mohammad Ibn Abou Bakr. Il avait 2-3 ans quand son père mourut et c’est L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) qui l’éleva. On le tua de façon barbare : on éventra le corps d’un âne, on le mit dans le corps de l’âne, on cousut l’âne et on le brûla.

Plus tard, lorsque L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) vit comment l’Empire Islamique allait et se rendit compte que s’il souhaitait que l'Imam al-Hassan et L'Imam al-Hussein (que la Paix de Dieu soit sur lui) puissent gouverner, ceux-ci devraient faire face à une opposition féroce, il décida de se rendre à la Mosquée Prophétique. Il y avait 4 hommes là-bas qui s’asseyaient devant avec leurs tapis de prières. L’un d’entre eux était Aqil Ibn Abi Talib. Les hommes venaient le voir pour lui demander de trouver pour eux une épouse avec tel et tel critère. 9 ans après le décès de Sayeda Fâtimah (que la Paix de Dieu soit sur elle), L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) alla voir Aqil et lui dit qu’il cherchait une femme dont les ancêtres étaient connus comme des guerriers vaillants et qui étaient réputés non seulement pour leur bravoure mais aussi pour leur patience et leur altruisme. Un mois plus tard, Aqil dit au Prince des croyants qu’il avait trouvé la femme parfaite pour lui : Fâtimah Binte Hizam al Kilabia. Il expliqua : « Ses ancêtres sont des guerriers que personne n’ose approcher. Parmi eux, se trouvent Moula’a bil as-Sinna dont le loisir était de rechercher les animaux sauvages [5]. L’un d’entre eux est Aboul Baraq qui était féroce avec l’épée. Un autre s’appelait al Moulahal qui disait aux gens : "Trouvez-moi un lion et laissez-moi avec lui et si je ne le combats pas, ne me considérez pas comme un homme." » Aqil était le frère aîné de l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) : il avait 20 ans de plus que lui. C’est lui qui fit la demande et récita les noces de l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) avec Hazrat Ummul-Baneen.

Nous apprenons de cette anecdote que nous avons besoin d’entremetteurs [6] comme Aqil Ibn Abou Talib dans une communauté. L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui), qui est la porte de la Cité de la Connaissance, ne cherche pas son épouse lui-même mais il s’adresse à Aqil, l’expert en la matière. Aujourd’hui, les gens disent "Laissez les filles et les garçons se rencontrer dans les réunions mixtes." Pourquoi ne pas faire appel à des entremetteurs qui les aident à trouver la bonne personne ?

Lorsque Hazrat Ummul-Baneen vint chez L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui), elle dit aux orphelins : « Je ne suis pas votre mère, je suis votre servante. Ne me considérez pas comme supérieure. Je sacrifierai tout ce que j’ai pour vous et si Allah swt m’accorde des enfants, je vous les dédierai. Vous êtes mes maîtres et je suis votre servante.» Durant ces 16 ans passés dans la maison de l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui), Hazrat Ummul-Baneen faisait preuve d’une grande humilité. 6 ans plus tard, elle donna naissance à Hazrat Abul Fadl al-Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) le 4 Shabaan 26 A.H. [7] Dix ans plus tard, elle eut son second fils, Abdoullah (en l’an 36 A.H.) puis Outhmann en l’an 38 A.H. et enfin Awn en 40 A.H. (l’année durant laquelle L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) est décédé).

La question qui nous vient à l’esprit est la suivante : pourquoi L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) et Hazrat Ummul-Baneen (que la Paix de Dieu soit sur elle) ont-ils choisi ces noms ? En grammaire arabe, il y a deux sortes de noms :

- Ceux qui désignent un attribut comme par exemple Jawad le généreux ou Karim, le bienveillant.

- Ceux qui n'affectent pas le caractète, c’est-à-dire que la personne qui attribue ce prénom à son enfant n’a pas l’intention que ce nom affecte son caractère

Abbas est un attribut, ce nom signifie "celui qui regarde en fronçant les sourcils, celui qui a un regard sévère". Rappelez-vous la Sourate n° 80, Abassa [8]. Abassa, Abouss, Abbas et Àbis sont de la même famille. L'intention de l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) et de Hazrat Ummul-Baneen (que la Paix de Dieu soit sur elle) était pur : ils voulaient que quand leur fils regarde quelqu’un sur le champ de bataille, il ait un regard sévère. Quand Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) regardait quelqu’un sur le champ de bataille, la personne en face ressentait sa personnalité aussi bien dans son corps que dans son âme.

Pourquoi L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) et Hazrat Ummul-Baneen ont-ils nommé leur 3ème fils Outhmann ?! En réalité, le 3ème fils de l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) a été nommé ainsi pour se rappeler d’Outhmann Ibn Maz’oun. Notre 1er Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) disait que durant l’époque de l’ignorance [9], il n’y avait que quelques personnes qui restaient éloignées de l’alcool alors qu’ils n’étaient pas musulmans. Parmi eux, se trouvait Outhmann Ibn Maz’oun. Il fut le 14ème converti à la religion musulmane. L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) l’aimait beaucoup car c’était un homme honorable aussi bien avant l’apparition de l’Islam qu’après – l’alcool n’a jamais touché son corps.

De la même façon, L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) avait un autre fils qui s’appelait Omar en souvenir d'Omar Ibn Mouqrin, le fils de Hazrat Oumme Salama. Notre 1er Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) l’admirait tellement qu’il jura que s’il avait un fils, il l’appellerait Omar en honneur à Omar Ibn Mouqrin.

Revenons à Hazrat Ummul-Baneen et Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) La mère d’Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) apprit à son fils à servir continuellement Aba Abdillahil al-Hussein. Elle l’enseigna entre autres à lui apporter de l’eau à chaque fois qu’il a soif et de ne jamais l’appeler "frère" mais "maître".

Lorsque l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) s’apprêtait à se rendre à la bataille de Siffin, Hazrat Ummul-Baneen demanda à L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) d’emmener Hazrat Abbas de la même façon qu’il emmenait al-Hassan et al-Hussein (que la Paix de Dieu soit sur lui) À ce moment-là, Hazrat Abbas avait 10-11 ans. Mouawiya savait que l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) avait détruit l’opposition à Jamal. Ce dernier avait placé Ammar Ibn Yassir d’un côté et Malik-e-Ashtar de l’autre. Il s’agissait de guerriers féroces. À Siffin, L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) avait les mêmes guerriers. Mouawiya emmena Ibn Shassá qui avait 7 fils. Il dit à Mouawiya : « Mes fils vont en finir avec Ali Ibn Abi Talib ! » Il avança avec ses 7 fils et annonça « Dites à Ali Ibn Abi Talib de venir nous combattre ! » L'Imam al-Hassan (que la Paix de Dieu soit sur lui) s’avança tout de suite mais il fut arrêté par L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) qui lui dit : « Attends, attends ! » Notre second Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) était un guerrier féroce mais l’histoire ne lui a pas permis de le montrer. L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) demanda à Hazrat Abbas de porter un masque de telle sorte que l’opposition penserait que c’est Ali Ibn Abi Talib (que la Paix de Dieu soit sur lui) en personne qui est venu sur le champ de bataille. En effet, à 10-11 ans, Hazrat Abbas avait la même taille que son père. Rappelons-nous combien les ancêtres de Hazrat Ummul-Baneen étaient longs. Quand Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) devint adulte, quand il montait à cheval, ses pieds touchaient le sol. Revenons à notre histoire. Ibn Shassá envoya ses fils l’un après l’autre mais Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) les tua tous. Ibn Shassá pensait que c’était L'Imam Ali en personne et il était très furieux en voyant ses fils se faire tuer si facilement. Quand ses 7 fils moururent, il avança, voulant anéantir Ali Ibn Abi Talib mais il fut également tué. Les ennemis étaient très perturbés par cette scène et ils crièrent : « Ô Ali, montre ton visage ! » A ce moment-là, L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) vint de derrière sur son cheval. En le voyant, l’opposition se demandait : « Si ce n’était pas Ali, alors qui était-ce ? » L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) donna la permission à Hazrat Abbas de révéler son identité. Ce dernier retira son masque et dit : « Je suis la lune de Bani Hashim, Abul Fadl al-Abbas ! » Leur réponse était fascinante [10], ils dirent : « Mais Abbas, il y a déjà deux lunes dans l’armée de Mohammad ! » Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) répondit : « Ils sont les fils de Mohammad, je suis le fils d’Ali. C’est le rôle du fils d’Ali de protéger les fils de Mohammad. Je suis les mains et eux sont les yeux. C’est le rôle des mains de protéger les yeux. »

Quand Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) voulait se marier, il demanda conseil à sa mère. Elle répondit : « Tu me demandes conseil alors qu’Aba Abdillah est vivant. Va lui demander ! » L'Imam al-Hussein (que la Paix de Dieu soit sur lui) lui conseilla d’épouser Zakiyya. Ils eurent deux fils : Fadl [11] et Abdoullah [12].

Quand L'Imam al-Hassan (que la Paix de Dieu soit sur lui) quitta ce monde, Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) dut faire preuve d’une patience [13] incroyable.

Notre 4ème Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) affirme qu’Allah swt a placé Sa Miséricorde sur Abul Fadl al-Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui) car il a sacrifié sa vie en honneur à son frère ; Allah swt lui a octroyé des ailes à la place de ses mains de la même façon qu’Il l’a fait pour Ja'far Ibn Abou Talib [14]. Les ennemis ont tué la main droite de Ja'far mais il a tenu le drapeau de sa main gauche. Sa main gauche fut également martyrisée. Son épouse Asma était très triste en apprenant son décès mais le Messager de Dieu lui dit : « Ne vous inquiétez pas, Allah swt a remplacé ses mains par des ailes au Paradis. » Est-ce que cela veut dire que Ja'far vole comme les anges ? Non ! Dans la poésie arabe, les anges sont vus comme majestueux. Quand on dit que Ja'far a des ailes, cela veut dire qu’en raison de son sacrifice dans ce monde, Allah swt lui accorde une majesté encore supérieure à celle des anges dans les cieux. Les ailes indiquent la majesté.

La question que nous nous posons est de savoir pourquoi Hazrat Ummul-Baneen est resté à Médine et n’est pas allé à Karbala avec la caravane de l'Imam al-Hussein (que la Paix de Dieu soit sur lui) ?

Selon certains écrits, L'Imam al-Hussein (que la Paix de Dieu soit sur lui) avait une fille du nom de Fâtimah Soughra (que la Paix de Dieu soit sur elle) qui était malade et ne pouvait pas se rendre à Karbala. Aussi, Hazrat Ummul-Baneen est restée à Médine pour prendre soin de Fâtimah Soughra (que la Paix de Dieu soit sur elle) ainsi que des enfants de Hazrat Abbas (que la Paix de Dieu soit sur lui)

Pourquoi Hazrat Ummul-Baneen est-elle appelée ainsi ? En fait, son vrai nom était Fâtimah comme nous l’avons vu. Mais elle demanda à L'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) de l’appeler Ummul-Baneen [15] car elle voyait des larmes couler des yeux de notre premier Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) quand il se rappelait de Fâtimah az-Zahraa.

Quand Hazrat Ummul-Baneen apprit à propos de la tragédie de Karbala, elle récitait des majaliss dans le cimetière de Jannatoul Baqi près de la tombe de l'Imam al-Hassan (que la Paix de Dieu soit sur lui) Quand elle récitait les majaliss, elle prenait du sable et faisait 5 petits dômes [16]. Quand on lui demandait : « Ô Ummul-Baneen, pourquoi 5 dômes ? Vous avez perdu seulement 4 fils ! », elle répondait : « Le 5ème est Aba Abdillah. Ce sont tous mes fils et je me rappelle mes 5 fils quand je regarde ces 5 dômes. »

Notre 4ème Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) apprit que Hazrat Ummul-Baneen pleurait sur chacun d’eux mais quand on parlait d'Abul Fadl al-Abbas, elle ne pleurait pas. L'Imam Zein al-Abidine (que la Paix de Dieu soit sur lui) vint voir Hazrat Ummul-Baneen et lui demanda si ce qu’il avait entendu était vrai. Elle répondit : « Je n’arrive pas à croire que mon fils Abul Fadl al-Abbas ait laissé tombé Aba Abdillah. Ce n’est pas possible ! Je suis sûre qu’il aurait défendu L'Imam al-Hussein (que la Paix de Dieu soit sur lui) » Notre 4ème Imam (que la Paix de Dieu soit sur lui) lui dit : « Laissez-moi vous raconter ce qui s’est passé. Il a été loyal envers Aba Abdillah et même quand il est arrivé au fleuve Euphrate, il n’a pas bu une seule goutte d’eau, sachant qu’Aba Abdillah était assoiffé. »

Source : Majaliss de Sayed Ammar Nakshawani, Moharram 2011/ Traduction réalisée par l’équipe de http://shia974.fr
 [1] Même sous-estimée
 [2] Cimetière de Médine situé vis-à-vis de la Mosquée du Saint-Prophète (que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) où il est enterré dans lequel sont enterrés  nos 4ème, 5ème et 6ème Imams ainsi que d’autres personnalités historiques
 [3] Les Arabes étaient principalement des commerçants
 [4] A cette époque, il y avait énormément de guerres : dès qu’il y avait un différend entre 2 tribus, elles se mettaient à combattre l’une contre l’autre.
 [5] Normalement, ce sont les animaux sauvages qui nous recherchent.
 [6] Marieurs
 [7] Hazrat Abbas avait 34 ans lors de la tragédie de Karbala.
 [8] Il s’est renfrogné
 [9] Jaahiliyya
 [10] N’oublions pas que ces gens étaient des poètes. Même à Karbala, ils parlaient de façon poétique.
 [11] C’est pour cela que Hazrat Abbas est appelé Aboul Fadl, le père de Fadl
 [12] Quand Hazrat Ummul-Baneen apprit à propos de la tragédie de Karbala, elle portait son petit-fils Abdoullah dans ses bras et elle était tellement émue qu’elle le fit tomber.
 [13] Rappelons-nous qu’un des critères, une des qualités que l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) souhaitait avoir chez son épouse et donc son fils était la persévérance.
 [14] Ja'far, le frère de l'Imam Ali (que la Paix de Dieu soit sur lui) a perdu ses mains lors de la Bataille de Mout’a, à la frontière de la Jordanie. Notre Saint-Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) était très affecté par le décès de son cousin et il vit en rêve que Ja'far avait 2 ailes comme les anges du Paradis. Pour en savoir plus sur la Bataille de Mout’a, voir http://shia974.fr/madressa/tarikh_7_en_power_points.html (leçon 16)
 [15] Ummul-Baneen signifie la mère des 4 fils
 [16] 5 petits tas

-----------------------------
Cet article du site:http://french.almaaref.org