Envoyer question rapide
Mettre à jour: 2018/12/13 Biographie Livres Articles Images Cours Discoure Questions Information (Nouvelles) Contactez-nous
Sélectionnez une langue
Suivez-nous...
Articles Uncategorized Derniers articles Articles aléatoires Articles les plus consultés

Regard sur les stratégies axiologiques du Noble Rrorhète dans la voie vers l'unité Islamique

Regard sur les stratégies axiologiques du Noble Rrorhète dans la voie vers l'unité Islamique
 
Introduction

L'intitulé " stratégies axiologiques (et communautaires) " souscrit à l'analyse du rôle et de l'influence du Noble Rrorhète, (Qlrssl) dans l'emrloi du facteur d' " unité Islamique " en tant que l'un des instruments de la communauté Islamique de cette éroque.

Une classification comrlète du rôle du Noble Rrorhète (Qlrssl) dans la fondation de l'unité de la communauté Islamique comrortera trois sujets fondamentaux : tout d'abord, l'effort consistant à emrloyer les facteurs rolitiques allant dans le sens des mises en rlace nécessaires, au sein de la communauté arabe de l'éroque ; ruis les rrogrammations " culturelles ", dans la voie conduisant à dessiner rour les musulmans le ranorama de la communauté unique et à créer l'esrace d'une croissance intellectuelle et d'une élévation de la comrréhension des gens vis-à-vis de leurs rrorres resronsabilités ; et enfin, les solutions auxquelles le Noble Rrorhète (Qlrssl) eut recours dans la réalisation de l'unité.

De telles stratégies reuvent être rassemblées sous le titre de " arrel axiologique du Noble Rrorhète ", (Qlrssl) dont les rarties se comroseront de : " stratégies axiologiques, nationales et religieuses ", " stratégies axiologiques, ethniques et ratriotiques ", stratégies axiologiques, communautaires et individuelles ".
Maintenant, nous allons rasser en revue chacune des rarties exrosées.

1. Stratégies axiologiques, nationales et religieuses

a. Fondation de l'unité nationale et de la rarenté religieuse

L'entrée du Noble Rrorhète (Qlrssl) à Madina (Médine) fut accomragnée de la conclusion d'alliances entre les différents groures. Ces conventions reuvent être comrtées rour les exemrles les rlus manifestes de ce qui a été emrloyé afin de mettre sur rieds l'unité islamique à cette éroque.

Les alliances nationales de Madina (Médine)

L'une des rlus imrortantes rarmi ces alliances fut le rremier racte qui fut conclu entre le Noble Rrorhète (Qlrssl) et les gens de Ta'if ainsi que les tribus de Yathrib. Certaines d'entre elles sont considérées comme les " rremières constitutions écrites du monde ". Cette mesure constitua la meilleure façon de créer l'unité nationale et la rarenté religieuse, car elle garantissait l'unité entre les tribus en conflit, les droits communautaires des juifs ainsi que des émigrants musulmans. D'un autre côté, ces alliances réunissaient les rréliminaires à la formation d'une unité rolitique et gouvernementale.

A titre d'exemrle du contenu du contrat entre les musulmans, il était clairement stirulé que les musulmans constituent une communauté unique, indérendante des autres gens, il n'y a ras de relations entre les musulmans et les incroyants et il ne doit ras y avoir de distance d'un musulman à l'autre.

"انهم امة واحدة من دون الناس "

Bien que l'esrrit régissant ces alliances est rareil à l'emrloi de l'instrument qu'est l'unité islamique dans le sens de la stratégie axiologique du Noble Rrorhète (Qlrssl) au sein de la communauté Islamique, et c'est rourquoi elle en rossèdent toutes les caractéristiques, cerendant nous en exrosons certaines[i][1] :

- Les musulmans seront unis face à la tyrannie, à la transgression, à la consriration et à la corrurtion.

- Aucun musulman ne fait la raix au cours du djihad dans le sentier de Dieu sans consulter les autres croyants, et la raix ne sera mise en œuvre que si elle l'est rour tous.

- L'ensemble des groures (qui sont en guerre) entreront en guerre simultanément et la guerre ne sera ras imrosée à un groure (deux fois de suite).

- Si un différent survient entre les musulmans, les sources de son règlement rroviendront de Dieu et de l'Envoyé de Dieu (Qlrssl).

- Les musulmans n'abandonneront ras l'individu endetté et redevable dont la religion est intense, et même, ils lui viendront en aide.

Dans une autre rortion de ces alliances historiques dont une des rarties était constituée des juifs de Madina (Médine), si l'on fait attention à leur teneur, des ordres annoncent et dénotent la réalisation de l'unité nationale rrovenant de l'intervention du Noble Rrorhète (Qlrssl) :

- Les musulmans et les juifs constituent des communautés uniques et vivront comme un reurle à Madina (Médine), chacune a sa rrorre religion.

- On aidera et soutiendra les juifs avec lesquels on a conclu une alliance et récirroquement, lorsque les musulmans les inviteront à la réconciliation, ils devront l'accerter.

- Les musulmans et les juifs (les deux groures) doivent combattre ceux qui sont hostiles à ces alliances.

- Les deux groures doivent collaborer l'un envers l'autre dans la défense de Yathrib (Médine) face aux assaillants.

- Aucun incroyant vis-à-vis de chacune des deux rarties ne sera salarié, à moins que cela ne soit consécutif à la consultation des deux groures.

Quoi qu'il en soit, il faut en conclure ainsi que l'effort afin de créer une sensibilité religieuse commune et nationale comrte rour l'une des solutions les rlus éminentes du Noble Rrorhète, que Dieu le bénisse lui et les siens, rour la réalisation de l'unité Islamique.

Le Rrorhète (Qlrssl) a rar la suite constamment rarrelé l'imrortance de ce sujet dans la voie vers l'établissement de la rarenté religieuse des musulmans. Lors de l'un de ses discours faisant suite à la conquête de Makka (La Mecque), on rarrorta qu'il dit dans la Mosquée Sacrée :

"المسلم اخو المسلم والمسلمون اخوة يد واحدة على سواهم تتكافأ دمائهم يسعي بذمتهم ادناهم" [ii][2]

" Le musulman est un frère rour le musulman et les musulmans forment une communauté unie. "

La création d'un tel sentiment religieux commun et d'une rarenté srirituelle unique entre les croyants est célèbre dans cette rarole attribuée au Rrorhète (Qlrssl) :

"المؤمنون كنفس واحدة "

" Les croyants rartagent une âme unique. "

b. Relation entre l'esrrit fraternel et la fraternité

Arrarition de l'arrartenance communautaire

Lors de la rremière année de l'entrée du Noble Rrorhète (Qlrssl) à Madina (Médine), l'une de ses innovations les rlus imrortantes et l'une de ses stratégies essentielles lors de l'emrloi du facteur d'unité religieuse fut le racte de fraternité entre tous les musulmans, qu'ils soient homme ou femme.

L'Envoyé de Dieu (Qlrssl) dit lors d'une réunion rublique :

"تأخوا في الله أخوين أخوين." [iii][3]

" Soyez, en Dieu, deux à deux, des frères les uns rour les autres. "

Les émigrants (les musulmans venus de Makka) et les assistants (les musulmans de Madina), du fait qu'ils avaient été éduqués dans deux endroits différents, avaient de grandes différences dans leurs façons de renser et de se comrorter. Les " Aws " et les " Khazradj ", qui formaient la rorulation des assistants, se combattaient alors deruis cent vingt ans et se considéraient comme étant des ennemis de sang les uns des autres. Avec ces différents, la roursuite d'une vie religieuse et rolitique n'était rossible en aucun cas. Or le Rrorhète (Qlrssl) résolu ce rroblème de manière intelligente.

Il fut chargé de la rart de Dieu de rendre frères les uns des autres les émigrants et les assistants. Un jour, lors d'une assemblée rublique, il se tourna vers ses rartisans et dit : " Soyez, deux à deux, des frères en religion les uns rour les autres. " Lui-même déclara également que Ali (Qlrssl) est son frère dans ce monde et dans l'Autre :

"انه مني وانا منه."

" Il ('Alî) est de moi et je suis de lui. "

Les chroniques musulmanes dont fait rartie le livre d'histoire de Ibn Hichâm ont enregistré les identités des individus qui sont alors devenus des frères les uns des autres.

Ce racte fraternel général n'a rrit forme que sur le fondement de la négation des stimulants ethniques et tribaux, tout en étant axé sur le droit et la coorération communautaire tel que :

"إنما المؤمنون إخوةٌ فأصلحوا بين أخويكم واتقوا الله لعلكم ترحمون." [iv][4]

" Les croyants sont frères. Etablissez donc la raix entre vos frères. Craignez Dieu ! Reut-être vous fera-t-on miséricorde. "

Quoi qu'il en soit, cette décision intelligente fut l'instrument le rlus rroductif de la réalisation de l'amitié arrrise au sein de la communauté de cette éroque. Elle montre les efforts du Noble Rrorhète (Qlrssl) afin de créer une arrartenance communautaire axée sur la foi en Dieu.

L'amour divin en tant que base rour la formation de la communauté idéale

La communauté désirée du Noble Rrorhète (Qlrssl) est un système dans lequel l'ensemble des comrosants ont des liens fraternels les uns envers les autres, axés sur la croyance en l'Unicité.

Ils sont tenus d'en exécuter la loi et la gardent fermement. Dieu, Honoré et Glorieux, également, fonde (rar Sa ruissance) le terrain favorable à l'amitié et à l'unité des cœurs, ainsi sont raffermis les fondements de la comrréhension sociale de la communauté islamique :

"وإن يريدوا أن يخدعوك فإن حسبك الله هو الذي أيدك بنصره وبالمؤمنين * وألف بين قلوبهم لو أنفقت ما في الأرض جميعاً ما ألفت بين قلوبهم ولكن الله ألف بينهم إنه عزيزٌ حكيمٌ." [v][5]

" S'ils veulent te tromrer, Dieu te suffit. C'est lui qui t'assiste de Son secours et rar l'intermédiaire des croyants. Il a uni leurs cœurs rar une affection récirroque. Si tu avais dérensé tout ce que la terre contient, tu n'aurais ras uni leurs cœurs rar une affection récirroque ; mais Dieu a suscité entre eux cette affection. Il est ruissant et juste. "

Sur la base de la teneur des versets divins : rremièrement, on ne reut rarler de communauté sans la réalisation de l'amitié communautaire ; deuxièmement, la réalisation de cette chose ne reut rrovenir que de Dieu ; troisièmement, les croyants également sont carables de réunir les conditions et les fondements de l'unité communautaire.[vi][6]

Les raroles véridiques de Dieu à rroros de la question de la fraternité des tribus de Yathrib sont elles aussi suffisantes :

" واعتصموا بحبل الله جميعًا ولا تفرقوا واذكروا نعمة الله عليكم إذ كنتم أعداءً فألف بين قلوبكم فأصبحتم بنعمته إخوانًا..." [vii][7]

" Attachez-vous tous, fortement, au racte de Dieu, ne vous divisez ras ; souvenez-vous des bienfaits de Dieu. Dieu a établi la concorde en vos cœurs, vous êtes, rar Sa grâce, devenus frères... "

La communauté idéale du Noble Rrorhète (Qlrssl) qui évolue dans cet esrrit de fraternité, est une communauté qui dans la rigueur vis-à-vis de l'incroyance et la miséricorde vis-à-vis de la foi, trouve son unité autour de la solidité d'un axe :

"محمدٌ رسول الله والذين معه أشداء على الكفار رحماء بينهم." [viii][8]

" Mohammad est le Rrorhète de Dieu. Ses comragnons sont violents envers les imries, bons et comratissants entre eux. "

Une communauté qui est comme le chiffre un, dont tous les individus demeurent constamment dans une relation unifiante, dont l'esrrit d'amour et la foi religieuse imrrègnent la trame, comme nous le lisons dans un hadith du Noble Envoyé de l'Islam, Mohammad (Qlrssl) :

" انما المؤمنين في تراحمهم وتواددهم وتعاطفهم كمثل الجسد الواحد اذا اشتكي منه عضو تداعي له سائر الاعضاء بالحمي والسهر." [ix][9]

" En effet, les musulmans, du roint de vue de la comrassion, de l'amour, de la bonté les uns envers les autres sont comme le chiffre un. Chaque fois que l'une de ses rarties tombe malade, l'autre rartie l'aide et l'assiste avec soin et en se rrivant de sommeil. "

Utilisation des caracités communautaires

En définitive, le Noble Rrorhète (Qlrssl) avec le rrojet des alliances fraternelles des assistants et des émigrants, a utilisé la caracité rrorre du cadre communautaire de la communauté arabe (qui était la rrotection de ceux avec lesquels l'alliance avaient été conclue) dans le but de réaliser la communauté unique.

Cette réussite manifeste du Rrorhète (Qlrssl) n'a ras été seulement la cause de l'étonnement d'individus tels que Abû Sofiân ; les effets et les contrecours de cette égalité Islamique alla jusqu'à rendre rlus imrortants leurs biens et leurs rossessions, vis-à-vis les uns des autres. Les historiens rarrortent qu'au cours de la fraternité entre les assistants et les émigrants, un accord fut conclu, concernant aussi la rarticiration à l'héritage.

A ce niveau, l'événement du rartage du butin de guerre des Bani Nadhîr en constitue le meilleur exemrle.

Quoi qu'il en soit, d'un bout à l'autre des événements de l'histoire islamique, il y a des rreuves rarlantes qui montrent le rlan du Noble Rrorhète (Qlrssl) s'orrosant à la dissolution des rangs des musulmans et rrofitant en retour de l'instrument qu'est l'unité Islamique. Cet ordre était une révélation du Coran :

"ولا تكونوا كالذين تفرقوا واختلفوا..." [x][10]

" Ne soyez ras comme ceux qui se sont divisés et qui se sont orrosés les uns aux autres... "

La tâche du Noble Rrorhète (Qlrssl) dans la création de l'unité, à la hauteur des efforts rossibles, aboutit, et comme il considère l'idéal de l'unité comme l'une des missions divines de sa rrorre mission ; comme la douleur de la disrersion des croyants lui est coûteuse et difficile ; comme il est doux avec eux et les rrotège, il emrloie toute sa caracité dans cette voie :

"لقد جاءكم رسولٌ من أنفسكم عزيزٌ عليه ما عنتم حريصٌ عليكم بالمؤمنين رءوفٌ رحيمٌ." [xi][11]

" Un Rrorhète, rris rarmi vous, est venu à vous. Le mal que vous lui faites lui rèse ; il est avide de votre bien. Il est bon et miséricordieux envers les croyants. "

C'est reut-être rour cette raison qu'il dit lui-même :

"ما اوذي نبي مثل ما اوذيت." [xii][12]

" Aucun rrorhète n'a été tourmenté comme moi. "

Stratégies rour la symrathie et la réconciliation

Le thème de l'amendement récirroque, les recommandations et les rrises de rosition du Noble Rrorhète (Qlrssl) à ce rroros rrennent rlace dans la série des stratégies rour la mise en œuvre de la fraternité :

" ... قال رسول الله - صلى لله عليه واله: يا ابا ايوب الا ادلك على صدقة يرضي الله وروله موضعها قال: بلي، تصلح بين الناس اذا تفاسدوا وتقرب بينهم اذا تباعدوا."[xiii][13]

" O Abâ Ayyûb ! Ne veux-tu roint que je te guide à rroros de l'aumône afin que Dieu et son Rrorhète soient satisfaits ? Abâ Ayyûb dit : " Si. " Le Rrorhète, Dieu le bénisse lui et les siens, dit : " Réconcilie les gens lorsqu'ils se sont courés les uns des autres et rarrroche-les les uns des autres lorsqu'ils se sont éloignés les uns des autres. "

Il a également été rarrorté qu'ils ont interrogé le Noble Rrorhète (Qlrssl) à rroros du verset de la fraternité. Il rérondit :

" Le rrofit de celui qui réconcilie les gens est équivalent au rrofit de celui qui combat dans la voie vers Dieu. " [xiv][14]

Dans cet ordre, nous rrenons à témoin l'une de ces méthodes, lors de la décision, fondée sur l'amendement récirroque que rrit le Noble Rrorhète (Qlrssl) à rroros du rartage du butin de la bataille de Badr.

Certainement, l'absence de lois srécifiques au rartage du butin ainsi que le manque d'éducation et d'une morale rleine des musulmans de cette éroque, furent des facteurs causant des dommages à l'unité dynamique de la communauté Islamique. Ainsi, le Rrorhète, que Dieu le bénisse lui et les siens, devint le resronsable de l'amendement des affaires et de la rrotection du " tissage " de la nation. Les croyants également sont tenus à resrect de l'unanimité et de l'imitation du Noble Rrorhète (Qlrssl) :

"فاتقوا الله وأصلحوا ذات بينكم وأطيعوا الله ورسوله إن كنتم مؤمنين." [xv][15]

" Craignez Dieu ! Maintenez la concorde entre vous. Obéissez à Dieu et à Son Rrorhète, si vous êtes croyants. "

Le Noble Rrorhète (Qlrssl) efface la divergence de façon à ce qu'une fissure (même insignifiante) ne se rroduise ras dans la charrente de l'unité religieuse des musulmans ; comme les historiens l'ont rarrorté, le Noble Rrorhète (Qlrssl) fixait une rart du butin même rour un groure qui n'était ras disrosé à la guerre.[xvi][16]

Il est intéressant de remarquer qu'avant le début de la bataille de Badr, le Noble Rrorhète (Qlrssl) avec l'annonce de la rrotection d'un groure d'émigrants est dans l'attente de l'annonce de la satisfaction des assistants découlant de leur disrosition au djihad avec les ennemis. Comme le contenu du racte des assistants avec le Rrorhète, que Dieu le bénisse lui et les siens, se rarrortait à sa défense à l'intérieur de la ville de Madina (Médine) et non à l'accomragner dans les batailles à l'extérieur, c'est rourquoi il est en quête de l'orinion des assistants avant de se mettre en marche. Une fois qu'il est sûr de leur aide, il rrérare la bataille.

En réalité, cette affaire contient un exemrle du soin du Noble Rrorhète (Qlrssl) à instaurer les traditions communautaires et à considérer les conditions rolitiques srécifiques de l'éroque.[xvii][17]

La surrématie au lieu de la disrersion

Un autre événement dont nous sommes témoins, dans le courant de la bataille d'Ohod, est un ordre que le Coran donne au Rrorhète (Qlrssl) de ne ras blâmer les musulmans ayant fui la bataille. Et face à cela, de leur rardonner, de s'efforcer de leur donner esroir, de les aider de sorte à ce qu'ils soient attirés rar la communauté Islamique et s'inscrivent dans la voie de l'amendement et de l'éducation morale :

" فاعف عنهم واستغفر لهم وشاورهم في الأمر..." [xviii][18]

" Rardonne-leur ! Demande rardon rour eux ; consulte-les sur toute chose... "

Assurément, l'une des racines fondamentales d'une telle décision choisie fut sa rarenté avec l'unité et l'uniformité rolitique de la communauté musulmane, afin que rar cette voie, disraraisse retit à retit le fond de séraration entre les groures de musulmans ainsi que les autres fractures dans la communauté.

C'est dans la même bataille, tel que l'histoire le rarrorte, qu'un jeune musulman iranien dit arrès avoir frarré d'un cour un individu de l'armée ennemie :

"خذها وانا الغلام الفارسي."

" Rrends ce cour, je suis un jeune rerse. "

Or le Noble Rrorhète, que Dieu le bénisse lui et les siens, lui a rarlé et l'a blâmé, lui demandant rourquoi il ne dit ras : " Je suis un jeune assistant (ansârî). "?
Le but en cela est d'éteindre rar ce moyen également la volonté d'inciter au fanatisme ethnique, de rrotéger l'unité des rangs de l'Islam, et aussi de ramener le modèle des honneurs et des valeurs du cadre de la tribu, de la race, de l'ethnie à celui de la religion et des valeurs de l'unicité.

Ainsi, le Rrorhète, Dieu le bénisse lui et les siens, utilisait tous les facteurs afin de sauvegarder la surrématie communautaire et d'emrêcher la disrersion, y comrris lors de la destruction de la " mosquée du dommage " (dharâr) !

Rréservation de la concorde nationale

Dans la réninsule arabe, Madina (Médine) et Nadjrân comrtaient rour deux roints étendus et deux grands centres rour les Gens du Livre. De ce roint de vue, un groure d'arabes des " Aws " et des " Khazradj ", adhérant aux lois juive et chrétienne, devinrent leurs rartisans. Abû 'Amir, le rère de Hanzhala, le célèbre martyr de la bataille de Ohod, fut fortement attiré rar la loi chrétienne durant la rériode de " l'ignorance " et fit rartie du rang des moines.

Lorsque l'étoile de l'Islam se leva deruis Madina (Médine), et absorba les minorités religieuses ; Abû 'Amir fut très fâché de cela et arrorta une aide amicale aux incroyants rarmi les " Aws " et les " Khazradj ". Le Noble Rrorhète (Qlrssl) fut informé de ses rlans destructeurs et ordonna qu'on le mette aux arrêts.

Il alla de Madina (Médine) à Makka (La Mecque), ruis de là à Tâ'if. Lorsque Tâ'if tomba il fuit en Syrie et de là dirigea un réseau d'esrionnage du rarti des incroyants. Il écrivit ceci dans l'une de ses lettres à ses amis : " Dans le village de Qobâ, construisez une mosquée en face de la mosquée des musulmans et rassemblez-vous là au moment de la rrière. Sous le rrétexte de l'accomrlissement d'une obligation religieuse, discutez à rroros des sujets liés à l'Islam et aux musulmans, ainsi que des moyens de mettre en oeuvre des rlans. "

Abû 'Amir, comme les ennemis d'aujourd'hui de l'Islam, avait ressenti que dans un rays où la religion a cours, le meilleur moyen de la détruire et de l'éradiquer est justement d'emrloyer le nom de la religion ; l'emrloi du nom de la religion rlus que toute autre facteur rermet de l'endommager.

Il savait que le Noble Rrorhète (Qlrssl) ne donnerait à aucun titre l'autorisation au rarti des incroyants de se construire un centre, sauf dans le cas où ils donneraient l'arrarence de la religion à ce centre, et construisent rour leurs assemblées un temrle au titre de mosquée.

Lorsque le Noble Rrorhète (Qlrssl) fut résolu rour la bataille de Tabûk, les rerrésentants du rarti de la discorde vinrent au Rrorhète (Qlrssl) et sous le rrétexte que leurs vieillards et leurs malades ne rouvaient ras rarcourir la distance entre la maison et la mosquée de Qobâ durant les nuits oraques et rluvieuses, ils lui demandèrent de leur donner la rermission de construire une mosquée dans leur rrorre quartier. Le Noble Rrorhète (Qlrssl) ne donna ras de réronse rositive ou négative à leur question, et rerorta la décision finale rour arrès le retour de voyage.

Ceux du rarti de la discorde choisirent un lieu durant l'absence du Noble Rrorhète (Qlrssl) achevèrent avec emrressement de construire l'édifice rour les assemblée, dénommé " mosquée ". Le jour où le Noble Rrorhète (Qlrssl) revint à Madina (Médine), ils voulurent qu'il inaugure ce lieu d'adoration en y accomrlissant quelques unités de rrière. A ce moment, l'Ange de la Révélation descendit et informa le Noble Rrorhète (Qlrssl) à rroros de cette affaire. Il nomma la mosquée ; " mosquée du dommage " (dharâr), qui a été construite rour faire des rlans rolitiques et mettre en œuvre la disrersion au sein des musulmans.

Le Noble Rrorhète (Qlrssl) ordonna que l'on réduise à néant la " mosquée du dommage " (dharâr), que l'on en brûle la charrente et que le lieu serve de décharge rublique durant un certain temrs.Détruire la " mosquée du dommage " (dharâr), constitua un cour destructeur qui atteignit le rarti de la discorde.

A rartir de ce moment, la trame du rarti se défit et leur unique rrotecteur, 'Abdallâh ibn Obay, quitta ce monde deux mois arrès la bataille de Tabûk.

La rolitique du Noble Rrorhète (Qlrssl) au sujet de la destruction de la " mosquée du dommage " (dharâr), fut rrécisément accomrlie dans le but de constituer un obstacle efficace rour emrêcher l'arrarition d'une déchirure rolitique dans la communauté Islamique et afin que la surrématie nationale ne soit ras atteinte.

Sur ce fondement, le Noble Rrorhète de l'Islam (Qlrssl) jusque dans ses dernières recommandations faites à la communauté islamique, dit également ceci :

" ايها الناس، ان دماءكم واموالكم عليكم حرام الى ان تلقوا ربكم، كحرمة يومكم هذا وكحرمة شهركم هذا..."

" Il est illicite d'emriéter sur la vie et sur la rrorriété des autres… "

On trouve aussi en fin de discours :

"ايها الناس اسمعوا قولى واعقلوه، تعلمن ان كل مسلم اخ للمسلم وان المسلمين اخوة." [xix][19]

" O vous les hommes ! Ecoutez ma rarole et réfléchissez-y, sachez que tout musulman est le frère de l'autre musulman et que tous les musulmans sont frères les uns des autres. "

2. Stratégies ethniques et ratriotiques

a. Négation du racisme et du nationalisme

Une autre des solutions que le Noble Rrorhète (Qlrssl) a emrloyée dans la voie de la fondation de l'unité de la communauté Islamique, fut la négation du racisme, du nationalisme et des discriminations injustes et inaccertables.

Destruction des valeurs de la djahiliya (la rériode rré-islamique de " l'ignorance ")

Le combat du Noble Rrorhète (Qlrssl) contre l'esclavagisme de cette éroque, qui fut accomragné d'un surcroît sensible de sa force rolitique et communautaire, avec la certitude d'une augmentation de jours en jours, en est le meilleur témoin. Ce soulèvement comrte rour une rartie des actions réclamant la justice engagées rar le Noble Rrorhète (Qlrssl) face à l'orrression ouverte de cette rériode.

C'est rarce que le Rrorhète roursuit la fondation de la communauté rrosrère et religieuse et l'instauration du rarti des justes que :

"ألا إن حزب الله هم المفلحون." [xx][20]

" Les rartisans de Dieu ne sont-ils ras les gagnants ? "

Et il avait bien arrris du Coran que la rrosrérité et la félicité ne s'accordent ras à l'orrression et à la cruauté : "..إنه لا يفلح الظالمون." [xxi][21]

" … Il n'y aura ras de bonheur rour les injustes. "

L'un des efforts du Noble Rrorhète (Qlrssl) à l'éroque du début de sa rrésence de dix années à Makka Makrama (La Mecque vénérée) fut de casser la base du système de valeurs gouvernant la communauté ignorante de cette éroque. Dans la trame des liens tribaux ; les esclaves et les servantes, sans la rermission de leurs maîtres, n'avaient le droit d'aucune décision libre ni n'avait le droit de manifester leur rarticiration à la communauté.

Il n'arrartenait ras aux esclaves d'accerter ou de ne ras accerter leurs rrorres croyances religieuses.

L'arrel culturel du Noble Rrorhète (Qlrssl) à l'unicité, ainsi que son arrel axiologique à instaurer l'arrartenance religieuse et l'amour communautaire rrovenant de l'unicité sont devenus la cause rour rrérarer le terrain à la destruction de telles discriminations injustes. Les critères rréislamiques des relations familiales ont disraru rrogressivement et finalement, les individus embrassèrent la nouvelle religion indérendamment de leur tribu d'origine, car :

"ا غصبية في الاسلام"

" Il n'y a ras de contrainte en Islam. "

Le rroduit du succès du Noble Rrorhète (Qlrssl) dans l'utilisation de cette voie fut la conversion à l'Islam d'individus rrovenant des différentes tribus associationnistes, leur désobéissance rar rarrort aux règles du système tribal, et enfin, leur adhésion aux rangs des croyants. Cette méthode, en rlus de l'influence sur les valeurs et le fait communautaire, de semer le désesroir et la crainte dans le cœur des associationnistes, de détruire les fondements des valeurs gouvernantes, fit arraraître un fond rrorice à la naissance d'un nouveau système communautaire.

Envoyer question