Envoyer question rapide
Mettre à jour: 2019/9/16 Biographie Livres Articles Images Cours Discoure Questions Information (Nouvelles) Contactez-nous
Sélectionnez une langue
Suivez-nous...
Articles Uncategorized Derniers articles Articles aléatoires Articles les plus consultés

Les prophètes en islam

Les prophètes en islam

Biographie de Muhammad

La vie du Prophète bien aimé, Mohammad ibn Abdullah, est mieux connue que celles des prophètes précédents; en effet, par suite de l'usure du temps et des événements historiques, le livre, la loi et la personnalité de ces anciens prophètes ont été déformés et cette dénaturation a quelque peu obscurci l'histoire de leur vie. Ce que l'on sait d'eux repose principalement sur le texte coranique, les propos du Prophète et des saints Imams. 

Par contre, l'histoire de la vie de Mohammad s'appuie sur des sources qui l'éclairent suffisamment. Le Prophète bien-aimé de l'Islam est le dernier envoyé que le Seigneur miséricordieux a délégué aux hommes pour les guider.

Quatorze siècles auparavant, le monde vivait d'une telle manière qu'il ne restait de la religion monothéiste rien qu'un nom, les gens s'étant totalement écarté de l'unicité divine, de la connaissance de Dieu, des traditions humanistes et de justice sociale; la très respectable Kaaba était devenue le sanctuaire des idoles et la religion d'Abraham transformée en idolâtrie. Les Arabes menaient une vie tribale, même dans les quelques villes du Hedjaz et du Yémen; la nation arabe vivait dans les conditions les plus déplorables: au lieu de la culture et de 1'éducation, parmi les habitants régnaient la luxure, l'obscénité, l'ivresse, le jeu; les jeunes filles étaient enterrées vivantes et la plupart des gens ne parvenaient à vivre qu'en volant, pillant, massacrant les biens et le bétail de leurs voisins; faire couler le sang et opprimer les autres étaient devenus des actes plus qu'honorables. C'est dans un tel milieu, arriéré et misérable, que le Seigneur affectueux chargea le noble Prophète de réformer et de guider les hommes; pour atteindre son but. II lui révéla le Coran - qui comprenait l'enseignement juste, la connaissance divine, la réalisation de la justice, les conseils judicieux - et le Prophète appela les gens à suivre ce texte divin, document de vérité et d'humanité.

Le noble Prophète est né en l'an 570 (après J.C.), soit 53 ans avant l'hégire, à la Mecque dans une famille considérée comme la plus honorable et la plus authentique famille arabe. Avant de venir au monde, il perd son père et à six ans sa mère meurt, laissant le petit garçon à la charge de son grand-père, 'Abdoul Mouttalib. Ce dernier décédant deux ans après, l'enfant est remis à son oncle, l'affectueux Abou Tâlib (père d'Ali, émir des croyants) qui va dès lors s'occuper de lui. L'oncle en question aimera Mohammad comme son propre fils; de façon constante, il le soutient et le protège sans la moindre négligence. Cet appui permanent s'affirmera jusqu'à la veille de l'hégire.

Les Arabes de La Mecque, comme les autres arabes, élevaient des moutons et des chameaux, commerçaient parfois avec les pays voisins, notamment la Syrie. Ils étaient ignorants et incultes, aucunement soucieux de l'instruction et de l'éducation de leurs enfants. Mohammad, comme les autres membres de sa tribu, ne savait ni lire ni écrire; mais, dès l'enfance il se distinguait des autres par ses diverses qualités: il n'adorait aucune idole, il ne mentait pas, il ne volait pas, il ne trahissait pas, il s'abstenait de commettre de mauvaises actions, il était sage et compétent. Aussi, en très peu de temps, il avait acquis l'estime et la confiance des gens, d'où son surnom de Mohammad le fidèle (amîn). En effet, les Arabes lui confiaient généralement leurs biens et louaient sa fidélité et sa compétence.

I1 a environ une vingtaine d'années quand une riche dame de La Mecque - la grande et noble Khadîdja - le choisit comme agent de commerce: grâce à sa sagesse et son honnêteté, Mohammad réalise de gros bénéfices pour cette dame qui, charmée de plus en plus par sa personnalité et son savoir-faire, lui propose de l'épouser. Bientôt, ils se marient et le jeune Mohammad poursuit ses activités marchandes comme auparavant.

Jusqu'à quarante ans, ce saint homme entretenait de bons rapports avec les gens qui le considéraient non seulement comme l'un des leurs mais comme le plus qualifié, le plus avisé d'entre eux. Ses qualités morales, sa conduite exemplaire, son refus de l'oppression et de la cruauté, sa modestie, lui avaient gagné le respect et la confiance des hommes de la région. Ainsi, quand les Arabes commencèrent à réparer la maison de la Kaaba, une dispute éclata entre les divers clans concernant l'installation de la pierre noire; les parties en présence firent appel à Mohammad pour trancher leur litige. Ce dernier fit déposer la pierre noire dans un burnous que les chefs de clans tenaient ensemble. D'un même mouvement, ils portèrent la pierre sacrée et la placèrent dans la maison aux idoles.

Grâce à cette intervention, le litige fut résolu sans violence et sans effusion de sang. Avant la diffusion de sa révélation prophétique et bien que monothéiste, donc opposé à l'idolâtrie, Mohammad n'avait été l'objet d'aucune pression de la part de ses compatriotes; ceci d'une part, parce que les Arabes laissaient les juifs, les chrétiens et autres librement exercer leur religion, d'autre part, parce que Mohammad ne s'en était pas pris encore directement aux croyances et aux superstitions des gens.


Biographie du Prophète Jésus

Pour comprendre la place de Jésus (sur lui le salut et la paix) dans l’Islam il faut aller à la source, revenir au Coran : message divin révélé au Prophète Mohammed (sur lui le salut et la paix).

A l’avènement de l’Islam, il y avait de nombreux sujets de division entre les différentes communautés chrétiennes (les monophystes, nestoriens, priscilliens, ariens…) se réclamant du message de Jésus. Est-il fils de Dieu ? Dieu lui-même ? Quelle place accorder à Jésus ? Dans ce contexte le Prophète Mohammed, à travers la révélation coranique, va honorer et réhabiliter Marie et préciser la mission de Jésus.

Dans l’Arabie pré-islamique, deux événements majeurs, en relation avec les chrétiens marquent le destin du Prophète : le premier, lors d’un voyage avec son oncle Abu Talib en Syrie à l’âge de 7 ans Mohammed est reconnu, à certains signes, par le moine chrétien nestorien Bahira. Le second a lieu lors de la première révélation du Coran au Mont Hira qui troubla le Prophète et c’est un chrétien dénommé Warraka, parent de sa femme Khadija, qui lui confirmera sa mission prophétique .

On peut aussi ajouter qu’au cours de la période mecquoise où les musulmans étaient oppressés le Prophète Mohammed recommande à ses compagnons d’émigrer vers l’Abyssinie chrétienne avec qui il entretenait une relation cordiale et amicale. En effet, le Négus, roi d’Abyssinie, avait entendu parler du Prophète et lu les premiers récits coraniques parlant de Jésus et Marie. Ayant été touché par la vénération et le respect avec lequel le Coran parlait de Jésus et de sa mère, il accorda sa protection aux premiers émigrés de l’Islam malgré la réprobation répétée des mécquois avec lesquels pourtant il entretenait un fructueux commerce.

A sa mort, le Prophète Mohammed réunit ses compagnons et il fit avec eux une prière dans la mosquée de Médine pour le repos de son âme. Un autre événement qui donne réfléchir sur les relations qui existaient entre les deux communautés. Lorsque la délégation du Najrân (région se situant actuellement au Yémen) arriva à Médine avec soixante personnes et à sa tête un évêque pour voir le Prophète et passer avec lui un pacte d’alliance. 

Voulant prier il demandèrent un lieu pour célébrer l’office. Le Prophète leur suggéra que le meilleur lieu pour prier était sa mosquée : la maison dédiée à l’adoration de Dieu. Et pour la première fois la messe sera célébrée dans l’un des lieux les plus saint de l’Islam 

On le voit, la reconnaissance et le respect de Jésus et de sa communauté existent dès le début de la mission du Prophète. Ainsi les rapports entre l’Islam et la chrétienté se trouvent dès le départ invités au dialogue et au respect mutuel.

Comme les textes le prouvent, il existait un rapport fécond, d’une grande richesse d’échanges tant du point de vue intellectuel, artistique, commercial et spirituel, malgré les affrontements d’intérêts politiques, économiques, qui jalonnent l’histoire, chacun utilisant ses références religieuses et dogmatiques pour justifier sa domination. Ce bref aperçu évoqué, quel regard porte le musulman ouvert et sincère sur Jésus (Sidna Aissa) très souvent associé à Marie (Myriam) ? Il est considéré comme un être spirituel exceptionnel. Exception confirmée par le Prophète quand il annonce le retour de Jésus pour les temps messianiques où la paix, la justice, l’égalité triompheront enfin sur terre.

Donc dans la conscience musulmane le retour de Jésus est une espérance. C’est la fin d’un cycle apocalyptique au cœur duquel se trouvent les germes du renouveau. Dès lors les hommes s’uniront pour oeuvrer au bien de l’humanité et terrasser le mal.

Ce que je viens d’évoquer, concerne l’aspect extérieur, l’aspect temporel celui lié au sens de l’histoire. Il existe un autre aspect peu connu c’est celui de la place accordée à Jésus par l’ésotérisme musulman. C’est celui relatif au verbe incarné de Dieu comme le dit le Coran sourate 4, verset 171 :

Cela signifie qu’il est intemporel. II ne peut être ni cerné, ni connu, ni localisé. Le message spirituel de Jésus ne peut pas se révéler à celui qui ne va pas à la source même d’où émane cette réalité divine. Dans l’ésotérisme musulman (Tacawwuf - soufisme), il y a des stations (degrés spirituels) pour chaque prophète évoqué dans la Bible, et dans le Coran. La station de Jésus est particulière et parmi les plus élevées. Son enseignement délivre une spiritualité pure sans lien déterminé dans le temps et dans l’espace.

Cette réalité se révèle à celui qui fait l’effort soutenu d’arriver à cette station, à ce maqqam de Sidna Aïssa (Jésus). Celui-ci, délivre un message extraordinaire : la force de l’amour à puissance sur tout. Par sa naissance Jésus nous apprend que les lois physiques, et temporelles qui gèrent la création peuvent être bouleversées voire inversées par le divin, telle la résurrection des morts. Notre conception du divin se référant uniquement aux lois qui gèrent le monde manifesté est si limitée, qu’elle nous empêche de comprendre la mission de Jésus et sa station. De ce fait, son message demeure inconnu pour le plus grand nombre.

Pour les soufis, Jésus est l’émanation ou la démonstration physique que l’être par une voie initiatique peut retrouver l’essence universelle qui donne équilibre et harmonie au monde manifesté, mystère de la création. L’avènement du message mohammadien vient confirmer et révéler dans sa profondeur le contenu du message christique. Comme le dit le prophète Mohammed « Nul n’est plus en droit de se réclamer de Jésus et Marie que moi-même, car entre lui et moi il n’y a aucun prophète ». Ainsi le message rnohammadien devient le miroir révélateur de Jésus car entre les deux prophètes il n’y a aucune altération, aucune rupture. C’est donc dans l’équilibre entre ses deux pôles que le mystère de la vérité se dévoile à l’homme.

Ce qu’on peut encore retenir du message de Jésus c’est que les valeurs matérielles du monde ne sont que l’ombre trompeuse des illusions qui nous égarent et exacerbent nos passions. A l’exemple de son entrée dans le temple pour le purifier, Il nous invite à se situer à la verticalité du Divin, symbole du soleil au zénith ou nulle ombre est perçue ou nulle illusion est permise. Par-là, l’homme est habité par l’esprit divin. Quant à Mohammed, il apporte lui l’équilibre de l’horizontalité, symbole du serviteur qui accepte totalement son appartenance au divin. Il se confie à Lui, et assume cette responsabilité d’en être le témoin dans le monde. Ainsi l’homme habité par le divin, réalise et manifeste l’état parfait de l’homme universel.

Selon l’ésotérisme musulman si Jésus de par sa naissance échappait aux lois physiques de la vie, sa mort devrait aussi échapper à celle de tout un chacun. Car il existe une réciprocité. Pour les musulmans en général et les soufis en particulier Jésus a été élevé à Dieu, n’étant d’ailleurs pas le seul puisque d’autres prophètes sont dans le même cas : Elie, Idris, Enoch, ... Cette élévation est une occultation mais aussi une présence, une permanence.

Il était, n’est plus mais personne ne peut dire où il se trouve, ou qu’il n’existe plus. On ne peut le situer dans l’espace ou dans le temps, sans nier sa présence. Si on lui assigne une place, un rôle, une fonction même la plus sacrée, elle demeure en dessous de la vérité qu’il incarne car le message spirituel de Jésus est élevé et intemporel. Mais chacun par une démarche intérieure de purification, d’humilité, de pardon, d’amour peut retrouver l’essence de ce message, son parfum et sa béatitude.

J’ajoute qu’on pourrait aussi qualifier le message de Jésus de radical. Il ébranle la forteresse des croyances, des dogmes, des certitudes... notre conception limitée des choses de ce monde, qui n’ont de réelles valeurs qu’en étant rattachées à l’essence, à Dieu. Sans ce rattachement, les pouvoirs, les savoirs, les connaissances ne sont qu’illusoires. Le message de Jésus ne se comprend et ne se vit que dans l’amour absolu intransigeant et décapant.

Cette vertu, cet état d’être sont très difficiles à concevoir et à réaliser. Il suffit de voir comment nous vivons. Le constat est affligeant ! Quelles sont les valeurs qui déterminent notre époque ? Jésus est le verbe divin et les valeurs qu’il enseigne ne sont pas celles sur lesquelles reposent notre monde. Nous ne comprendrons son message et réaliserons cette transformation alchimique que par la quête de ces valeurs spirituelles et chevaleresques qu’il est venu pour nous enseigner.

Un message prophétique où l’homme est prêt à se sacrifier pour le bien être d’autrui afin que la Vérité demeure parmi nous. Ainsi il triomphe de l’absurdité de son égocentrisme , il renaît et il vit dans le monde parfait de l’Essentiel.

Qui laisse croire qu’il n’existe aucune réalité, hormis celle que l’homme s’impose dans ce conflit permanent avec lui-même et avec son prochain ? Incapable de pardonner car incapable de se pardonner. Aujourd’hui nous sommes dans les situations où le message de Jésus semble d’une urgence capitale, voire vitale. Notre monde est gravement malade, seule une médecine radicale peut le soigner.

Pourquoi tant de misère et de haine, de conflits et de corruption ? Au nom de qui ? Pour servir quels intérêts ?Au nom de Dieu ? Au nom d’Allah ?... 

Quel est le sens d’un monde en démence où personne n’ose dire la vérité par peur d’être incapable de la vivre et d’en assumer la responsabilité et les conséquences. La vérité est exigeante comme l’est le message de Jésus. Dans l’atmosphère dramatique de notre époque qui peut concevoir que pour trouver Dieu il faut tout donner. Quel est le pays, la communauté, l’être capable de tout donner pour tout recevoir ?

Dans le monde actuel ne pas tricher avec soi-même soulève mépris, ironie et sarcasme. Pourtant nous allons vers un monde qui nous impose d’ être et non de paraître. Humain se conjugue au verbe être et non au verbe avoir. C’est à ce prix que nous pourrons résister au chaos qui nous attend.

Que Dieu accorde sa grande miséricorde à tous les innocents qui périssent par la faute de l’incompréhension et de la bêtise humaine. 

Cheikh Khaled Bentounès 


Biographie du Prophète Adam

Le Prophète Adam fut le Premier homme à être créé. Après qu'Allah swt ait créé la terre, le paradis, le soleil et la lune, Il a crée les anges et les jinn. Finalement Il a créé le Prophète Adam et Bibi Hawwà (as) (eve).

Quand Allah swt a informé les anges qu'Il allait faire une nouvelle création qui vivrait sur la terre, ils furent surpris et dirent :"O Allah, pourquoi Tu crées de nouvelles créatures alors que nous nous occupons déjà pleinement de Ton adoration et récitons tout le temps Tes Noms ? Ces créatures se battront entre elles pour les bénéfices sur la terre et elles s'entretueront." Les anges ont dit cela car ils avaient vu les jinn faire de même sur la terre. Cependant quelques uns des jinn étaient vraiment pieux, et certains comme Azàzil ou Ibliss avaient l'habitudes d'adorer Allah swt avec les anges.

Allah a répondu aux anges d'une manière qui les a satisfait. Il dit :" Je sais ce que vous ne savez pas. La créature que je vais faire sera mon député sur terre. Ses enfants occuperont la terre entière et mangeront des choses qui y pousseront. Après que je l'aie créé, je lui insufflerai la vie et alors vous allez vous prosterner devant lui. "

Allah swt a fait le corps du Prophète Adam (as) avec de l'argile spéciale et lui donna une âme qui le transforma en un être humain parfait. Puis Il a commandé aux anges de se prosterner devant le Prophète Adam (as). Tous les anges ont obéi immédiatement à cet ordre et ont présenté leurs respects au Prophète Adam (as). Cependant Ibliss (Shaytan) a refusé de se prosterner.

Allah swt a demandé à Shaytan pourquoi il a désobéi à son ordre. Shaytan lui a répondu qu'il était créé de feu et était meilleur que le Prophète Adam (as), qui était créé d'argile. Par sa fierté, il a donc désobéi ouvertement à Allah swt.

Allah swt fut mécontent de la désobéissance de Shaytane et lui dit "Sors du Paradis, tu seras maudit jusqu'au jour du Jugement". Shaytane a demandé à rester en vie jusqu'à ce jour et sa demande fut acceptée.

Au lieu de remercier Allah swt, Shaytane a promis qu'il égarerait toujours Le Prophète Adam (as) et ses enfants du droit chemin, mais Allah swt lui dit qu'il ne sera pas capable de tenter les gens qui seront des bons musulmans.

Le Prophète Adam et Bibi Hawwà (as) ont commencé à vivre dans le paradis, où ils jouissaient des bénédictions d'Allah swt. Ils avaient tous ce qu' ils souhaitaient et étaient très heureux.

Allah swt avait permis au Prophète Adam et Bibi Hawwà de faire tout ce qu'ils aimaient, excepté une chose. Il leur avait interdit de s'approcher d'un arbre du paradis et de manger ses fruits.

Shaytan ne pouvait supporter de voir combien Le Prophète Adam et Bibi hawwà (as) étaient heureux dans le paradis. Il reprochait son malheur au Prophète Adam (as) et voulait se venger. Sa jalousie l'a poussé à induire en erreur le Prophète Adam (as).

Bien que Shaytan ne fut pas autorisé à vivre dans le paradis, il pouvait le visiter. Un jour Shaytan entra dans le paradis et a commencé à parler au Prophète Adam (as). Il a prétendu être son ami et après l’avoir persuadé qu'il ne lui voulait aucun mal, il lui dit, "Sais-tu que tu as été interdit d'approcher de la meilleure chose du paradis ? Si tu manges du fruit de cet arbre, tu resteras éternellement dans le paradis et tu pourras même devenir un ange".

Quand Le Prophète Adam et Bibi Hawwà (as) ont entendu ces paroles, ils se sont souvenus des ordres d'Allah swt de ne pas s'approcher de cet arbre et ils se sont alarmés. Mais Shaytan était très futé et il a juré au nom d'Allah swt qu'il était leur véritable ami et qu'il ne leur dirait jamais quelque chose qui leur fasse du mal. Le Prophète Adam et Bibi Hawwà (as) n'avaient jamais entendu de mensonges auparavant et comme Shaytan a juré au nom d'Allah swt, ils l'ont cru. Il leur a dit d'abord de sentir seulement la bonne odeur du fruit et de regarder sa bonne couleur. Puis enfin, il a réussi a les entraîner à manger un fruit de l'arbre interdit. Ce fut une erreur du Prophète Adam et Bibi Hawwà (as) et qu'ils ont regretté profondément. Allah swt leur a dit:"Ne vous avais-je pas dit de ne pas vous approcher de cet arbre et que Shaytan était votre ennemi ?" Ils ont tous les deux exprimé leurs regrets et ont demandé profondément le pardon. Allah swt a dit :" Quittez le paradis. A partir de maintenant, vos foyers seront sur la terre, et à partir d'aujourd'hui votre belle vie est terminée, et vous aurez à travailler pour vous nourrir et nourrir votre famille. "

Alors Le Prophète Adam et Bibi Hawwà sont arrivés dans ce monde. Ils se sont installés dans un endroit appelé Eden. Au début, ils détestaient cet endroit et souhaitaient revenir au paradis. Ils pleuraient et demandaient pardon à Allah swt pour qu'ils les rappelle au paradis. Après quelques temps, Allah swt les a pardonnés de leur erreur, mais Il leur a dit qu'ils devraient regagner leur place au paradis grâce à leurs actions. Il leur a enseigné qu'il y a deux chemins dans la vie, l'un est celui de l'obéissance à Allah swt qui conduit vers le bonheur et le paradis, et l'autre celui des pécheurs qui conduit à la désolation et l'enfer.

Il les a averti que Shaytan essayerait toujours de leur faire prendre le mauvais chemin, à eux et à leurs enfants, et qu'il était leur ennemi. 

Petit à petit Le Prophète Adam et Bibi Hawwà (as) se sont habitués à leur nouvel environnement et Allah swt les a béni d'enfants ce qui les a rendu très heureux. Bibi Hawwà a donné naissance à deux séries de jumeaux. Qàbil et sa sœur sont nés en premier, puis vinrent Hàbil et sa sœur quelques années plus tard. Le Prophète Adam et Bibi Hawwà aimaient beaucoup leurs enfants et les regardaient fièrement grandir en bonne santé. Quand ils ont atteint l'âge de se marier, Allah swt a envoyé deux femmes du paradis comme épouses pour Qàbil et Hàbil. Alors que les sœurs aidaient Bibi Hawwà (as) à la maison, Qàbil devint fermier et pratiquait la culture et Hàbil s'occupait de l'élevage du bétail. Les deux frères s'entendaient bien et la famille du Prophète Adam (as) coulait des jours heureux.

Le Prophète Adam (as) s’est dit que ses fils étaient à présent bien grands et qu’il devrait désigner l'un d'eux comme son successeur. Allah swt lui dit de choisir Hàbil car il était meilleur que son frère. Ce qui renda Qàbil très furieux. Il dit à son père qu'il devait le succéder car il était plus âgé que Hàbil.

Pour départager ses deux fils, Le Prophète Adam (as) leur dit d'offrir un sacrifice à Allah swt. Celui dont le sacrifice serait accepté serait le plus apte à le succéder. Hàbil a décidé de sacrifier le meilleur animal de son troupeau et apporta un mouton en bonne santé. Qàbil s'est dit que comme Allah ne mange pas ses produits, il n'avait pas à sacrifier ses meilleurs grains. Alors il a apporté du blé avarié pour le sacrifice. Soudain, du feu est descendu du ciel et a grillé le mouton en cendre alors que le blé est reste intact. Ce qui a signifié que l'offrande de Hàbil était acceptée alors que celle de Qàbil était rejetée.

Hàbil devint donc le successeur du Prophète Adam (as). Mais Qàbil devint jaloux de son frère et commença à le détester. Il commença à accomplir de mauvaises actions et à menacer de mort Hàbil.

Allah swt mentionne ces événements dans le Saint Coran comme suit: "Bismillahir rahmànir rahim. Et raconte leur en toute vérité l'histoire des deux fils d'Adam. Les deux offrirent des sacrifices, celui de l'un fut accepté et celui de l'autre ne le fut pas. Celui-ci dit "Je te tuerai sûrement". "Allah n'accepte, dit l'autre, que de la part des pieux". Hàbil aimait son frère et essaya de son mieux de le calmer et lui dit :"ô frère, tu t'es égaré du droit chemin et quelle que soit l'intention que tu as dans ton cœur, elle est pleine de péché. Demande le pardon d'Allah swt et ne cherche pas la punition de l'enfer". Les mots de son frère n'ont eu aucun effet sur Qàbil. Il est devenu arrogant et égoïste. Finalement sa jalousie lourde à supporter l’a poussé à assassiner Hàbil.


Biographie du Prophète Idriss

Le Saint Coran dit:

{Bismillahir rahmànir rahim,

Et mentionne Idriss dans le Livre. C'était un véridique et un prophète. Et nous l'élevâmes à un haut rang.}

Le Prophète Idris (as) était l'arrière petit-fils du Prophète Shiçe (as) et est né 100 ans après le décès du Prophète Adam (as). Il était le 3è Prophète d'Allah swt.

Le Prophète appelait les gens à adorer Allah swt et de ne pas commettre de péchés. Il était un homme intelligent et enseignait aux gens de nouvelles techniques. Il fut le premier homme à introduire l’écriture et a montré aux gens comment mesurer les poids avec la balance. Il leur a enseigné les mouvements des planètes. Il fut le premier homme à fabriquer les armes de chasse et de défense et il a aussi enseigné aux gens la couture. 

Au temps du Prophète Idriss (as) il y avait un roi cruel qui avait le contrôle total sur la vie et la propriété des gens. Un jour le roi est sorti de sa capitale pour une excursion.

En route, il a vu un joli jardin qu'il a beaucoup aimé. Il a appelé le propriétaire du jardin et lui dit de lui remettre le jardin. Le propriétaire qui était un homme pieux, a répondu que grâce au jardin il subvenait aux besoins de sa famille et qu'il ne voulait pas le lui remettre. Le roi a offert de l'acheter mais le propriétaire a refusé. Le roi est retourné à son palais de mauvaise humeur.

La femme du roi était une femme méchante. Quand elle sut ce qui s'est passé, elle a conseillé au roi d'appeler certains de ses amis sans scrupule comme des témoins au tribunal. Elle leur a demandé de jurer que le propriétaire n'était pas un simple croyant mais qu’il était aussi en train de comploter contre le roi. Quand ces menteurs ont témoigné devant le tribunal, le propriétaire fut appelé et accusé de ces crimes. Bien qu'il jurait qu'il était innocent, le roi ne l'a pas écouté et l'a tué. Puis il confisqua la terre de l'homme pour lui-même.

Ce meurtre du roi avide a déplu à Allah swt, et il a ordonné le Prophète Idriss (as) d'aller voir le roi et de lui dire que non seulement il avait tué un homme pieux, mais qu’il avait aussi volé sa terre et laissé sa famille sans un sou. Le Prophète Idriss a aussi été ordonné de dire au roi qu'Allah swt le punirait en reprenant sa royauté, en détruisant sa capitale et en donnant à manger aux chiens la chair de sa femme.

Quand le Prophète Idriss (as) a rapporté ce message au palais, le roi devint furieux et lui dit :"Il serait mieux que tu partes avant que je ne te tue de mes propres mains". Le Prophète Idriss (as) est parti, mais la reine a décidé d'envoyer des hommes à ses trousses pour le tuer.

Le Prophète Idriss a appris que sa vie était en danger. Il a alors quitté la ville et s'est réfugié dans une caverne dans une montagne et un ange lui apportait de la nourriture. Il priait Allah en disant "ô Seigneur, n'envoie pas tes bénédictions sur cette ville".

La prière du Prophète Idriss a été exaucée et la punition d'Allah swt est descendue sur le roi. Il a perdu son trône et est mort d'une mort honteuse. Sa capitale fut détruite et la chair de sa femme fut dévorée par des chiens sauvages.

La royauté est passée sous la main d'un autre roi cruel. Vint ans passèrent après la disparition du Prophète Idriss (as). Durant ce temps, pas une seule goutte de pluie ne tomba et le peuple souffrit terriblement. Ils ont réalisé que leur misère était causée par la malédiction du Prophète Idriss (as) et ils ont prié Allah (swt) de leur pardonner. Allah (swt) a accepté leur prière et a envoyé à nouveau le Prophète Idriss (as) dans la ville. Tout le monde l'a entouré et a promis de l'obéir et d'adorer Allah (swt). Puis il a prié et la sécheresse a pris fin.

Le Prophète Idriss (as) a guidé son peuple pendant de nombreuses années. Il fut un Prophète qui avait le respect et l'affection de tout son peuple. Finalement Allah (swt) l'a élevé au paradis où il est encore vivant aujourd'hui.


Biographie du Prophète Ibrahim

Le Prophète Ibrahim (as) (Abraham) est l'un des plus grands Prophètes d'Allah (swt). Le Saint Coran dit :" Certes Ibarhim était un guide parfait .Il était soumis à Allah, voué exclusivement à Lui et il n'était point du nombre des associateurs. Il était reconnaissant pour Ses bienfaits et Allah l'avais élu et guidé vers u droit chemin" (Coran An Naml 16:120-121).

Ibrahim était né en Syrie au temps où Namroud (Néron) était roi. Néron était un homme arrogant et forçait les gens à le prendre pour Dieu. Alors les gens devenaient idolâtres et qui adoraient parfois des idoles en bois et en pierre, alors que d'autres le considéraient comme dieu. Après quelque temps, Allah a décidé d'envoyer un prophète parmi eux pour qu'ils soient guidés.

Avant que Le Prophète Ibrahim naisse, les astrologues de Namroud lui ont dit que bientôt un enfant spécial naîtra et qui se dressera contre lui et dira aux gens d'abandonner l'idolâtrie. Après cet avertissement, Namroud a ordonné que tous les nouveaux nés soit minutieusement examinés pour détecter d'éventuels signes ou miracles.

La mère du Prophète Ibrahim (as) n'avait montré aucun signe de grossesse quand elle le portait , alors elle a compris que son bébé était spécial. Pour le protéger des hommes de Namroud, elle l'a caché dans une grotte et est retourné en ville. Allah (swt) a fait que le lait coula des doigts du Prophète Ibrahim (as) et cela était sa source de nourriture.

Le Prophète a grandi hors de ville pendant 13 ans avant que sa mère ne le ramène à la maison secrètement. Son père Taraq était déjà mort, et il fut adopté par son oncle Azar. Azar était un sculpteur célèbre qui fabriquait des idoles en pierre. Son fils les vendait aux gens. Azar a chargé le Prophète Ibrahim du même travail.

Dès son jeune age, Le Prophète Ibrahim (as) croyait déjà an Allah (swt) et détestait les idoles. Le premier jour de son travail, il a attaché quelques idoles à l'aide d'un corde et les a traînés dans la poussière jusqu'au marché. Puis il cria aux gens :"Venez acheter ces idoles sans vie qui ne peuvent ni faire du bien ni du mal à personne"

Les gens en regardant les idoles en poussière furent furieux de l'irrespect que le Prophète Ibrahim a montré envers leurs dieux. Ils se sont plaints auprès de Azar et le Prophète Ibrahim (as) n'avait le droit de vendre ces idoles.

A mesure que le temps passait, Le Prophète Ibrahim (as) essayait de montrer aux gens l'erreur de leur croyance. Il s'approcha de son oncle d'abord qui était comme un père pour lui, et l'a conseillé d'adorer Allah swt et abandonner les idoles. Le Coran en relate comme suit: " O mon père, n'adore pas la Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. O mon père, je crains qu'un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable". Il (Azar) dit :"O Abraham, auras tu du dédain pour mes divinités , Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne toi de moi pour bien longtemps". "Paix sur toi, dit Abraham, j'implorerai mon Seigneur de te pardonner car il m'a toujours comblé de Ses bienfaits.

Bien qu'il ne réussit pas avec Azar, Ibrahim ne perdit pas espoir et commença à prêcher au peuple. Il leur disait :" Vos idoles vous écoutent ils, peuvent ils vous aider ou vous faire du mal ?" Ils répondaient : "Nous les adorons car nos ancêtres le faisaient aussi". Le Prophète Ibrahim les enseignait que seul Allah, Le Créateur des cieux et de la terre est digne d'être adoré.

Même si les gens ne pouvaient répondre aux arguments du Prophète Ibrahim contre leurs idoles, ils étaient obstinés, et seulement quelques personnes ont commencé à l'écouter et à adorer Allah. Puis Le Prophète Ibrahim a décidé de montrer aux gens combien leurs idoles étaient inutiles en les détruisant. Il a saisi l'occasion durant le festival annuel qui était organisé en dehors de la ville.

Le jour du festival quand tout le monde jeunes et vieux avaient quitté la ville, Le Prophète Ibrahim (as) était seul. Il est arrivé au grand temple où tous les idoles importants étaient gardés. Il a pris une hache et a cassé tous les idoles sauf le plus grand. Les idoles, qui étaient bien rangés et soignés, se retrouvent en morceaux par terre. Avant de quitter le temple, Le Prophète Ibrahim (as) a pris soins de mettre la hache dans la main du grand idole, laissé intact.

Le Saint Coran dit : "Quand il dit à son père et à son peuple, que sont ces statuts auxquelles vous vous attachez ?" Ils dirent : "Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant". Il dit "Certainement, vous et vos ancêtres avez été dans un égarement évident". Ils dirent : "Viens tu à nous avec la vérité ou plaisantes tu ?" Il dit : "Mais votre Seigneur est plutôt Le Seigneur des cieux et de la terre et c'est Lui qui les a crées. Et je suis un de ceux qui en témoignent" Et par Allah, Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis. Il les mis en pièces, hormis la statue la plus grande. Peut être qu'ils reviendraient vers elle.

Le Prophète Ibrahim a cassé tous les idoles exceptés le plus grand dans le temple principal pendant que les gens célébraient leur festivité hors de ville. Quand ils sont revenus et vu ce qu'il était arrivé à leurs dieux ils furent choqués et dirent : "Qui a fait ces choses cruelles à nos seigneurs ?" L'un d'eux dit : "Ce doit être Ibrahim. Il a toujours détesté l'idolâtrie".

Le Prophète Ibrahim fut emmené pour être traduit en justice pour destruction des idoles. Quand on lui a demandé s'il était le coupable, il a répondu : " Ce doit être fait par le plus grand idole. Demandez le lui " Mais les gens dirent : "Nos idoles ne parlent ni ne répondent aux questions". Alors Le Prophète Ibrahim (as) a saisi l'occasion pour faire comprendre aux gens combien leurs idoles étaient inutiles. Il dit : "Honte à vous, comment pouvez vous adorer des morceaux de bois ou de pierres. Ils ne savent rien et ne peuvent ni vous faire du bien ni du mal. Cependant personne n'a voulu l'écouter et il fut déclaré coupable. Les gens ont commencé à crier :"Brûlez le vif ! Laissez le avec son Dieu !

Namroud a décidé de brûler vif Le Prophète Ibrahim (as) pour plaire à ses idoles. Il a ordonné que du bois soit collecté pour faire un feu énorme. On a apporté tellement de bois que quand le feu a été allumé, il était si grand que personne ne pouvait s'en approcher pour y jeter Le Prophète Ibrahim (as).

Namroud a décidé de construire un grand catapulte et Le Prophète Ibrahim (as) fut lancé dans le feu à l'aide de cette catapulte. Quand Le Prophète Ibrahim (as) était en l'air vers le feu, l'Ange Gabriel (as) est venu lui demander s'il avait besoin de son aide. Le Prophète Ibrahim (as) a répondu : "Non, j'ai besoin d'aide de la part d'Allah swt seulement" Le Saint Coran dit : "Il dirent :"Brûlez-le. Secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose pour elles". Nous dîmes :"O feu, sois pour Ibrahim une fraîcheur salutaire"". (Coran: 21:68-69)

Quand Le Prophète Ibrahim (as) est entrée dans le feu, il a prié à Allah swt de le protéger. Par ordre d'Allah swt , le feu est devenu frais et inoffensif. Namroud et ses partisans furent surpris de voir Le Prophète Ibrahim (as) assis confortablement au milieu du feu brûlant. Beaucoup qui ont vu ce miracle se sont aperçus de la véracité de son enseignement, mais les autres, spécialement Namroud, sont restés arrogants et obstinés. 

Après un moment Le Prophète Ibrahim (as) sortit du feu et a vu Namroud qui lui dit : "Tu es en train de créer la confusion dans ma communauté en les invitant à adorer un autre dieu que moi. Dis moi qui es ton Dieu ?

Le Saint Coran dit : "N'as-tu pas su l'histoire de celui qui, parce qu'Allah l'avait fait roi augmenta contre Ibrahim au sujet de son Seigneur ?

Ibrahim ayant dit : "J'ai pour Seigneur Celui qui donne la vie et la mort", "Moi aussi, dit l'autre, je donne la vie et la mort" Alors dit Ibrahim : "Puisqu'Allah fait venir le soleil du Levant, fais le donc venir du Couchant". Le mécréant resta confondu. Allah ne guide pas les injustes.

Le Prophète Ibrahim (as) a dit à Namroud qu'Allah swt est Celui qui donne et reprend la vie; Namroud dit "je peux aussi le faire. Si j'appelle deux prisonniers qui doivent être pendus, en laisser un partir libre et tuer l'autre, alors j'aurai donné la vie à l'un et la mort à l'autre".


Biographie du Prophète Moise

L'histoire de l'humanité pourrait s'assimiler à l'histoire des prophètes. Au fil du temps, Dieu communiqua Sa divine révélation à Ses messagers qui, ensuite, transmettaient Ses paroles aux hommes.

La lutte de certains de ces prophètes dans la transmission du message est décrite en détail dans le Coran. Y sont également soulignés les difficultés traversées, les solutions apportées ainsi que les comportements exemplaires. Dieu fait ainsi de Ses messagers un exemple pour les hommes car leur combat et leur noblesse de caractère restent des modèles aujourd'hui encore.

C'est pourquoi le Coran reprend en dehors de l'histoire du Prophète Mohammad (pbsl) (paix et bénédiction sur lui)1 les expériences de prophètes tels que Jésus ('Issa), Salomon (Soulayman), Joseph (Youssouf), Noé (Nouh), Abraham (Ibrahim). La vie entière du Prophète Joseph (psl) notamment, et les relations humaines et psychologiques qu'il entretenait avec ses frères sont riches en enseignements. Joseph fut jeté dans un puits par ses propres frères; puis il fut vendu en tant qu'esclave; il fut ensuite emprisonné suite à de fausses accusations alors qu'il était esclave dans le palais du roi pour devenir enfin le ministre du trésor public.

Dans le Coran, Dieu dit du Prophète Abraham qu'il est un magnifique exemple, c'est dire l'importance du modèle qu'il doit être à nos yeux. Sa conscience, sa clémence et sa soumission à Dieu étaient sans pareille. Ne conserva-t-il pas toute sa confiance en Dieu même lorsqu'il fut jeté dans le feu?

Le Prophète Moïse (psl) (Moussa) est l'exemple le plus fréquemment cité dans le Coran. Son nom apparaît dans trente quatre chapitres (sourates) différents. Trois des plus longues sourates (al-A'raf, Ta Ha et al-Qasas) abondent en information à propos de la vie de Moïse. Tous ces versets décrivent en détail la dureté de Pharaon, l'égarement du peuple de Moïse et ses efforts pour transmettre le message. Son courage sans faille dans les circonstances les plus oppressantes est présenté comme modèle pour l'ensemble de l'humanité.

Dans ce livre, nous examinerons la vie de Moïse telle qu'elle est dépeinte dans le Coran. Nous explorerons les événements qu'il vécut sans toutefois confiner leurs enseignements au passé, car aujourd'hui encore nous devons tirer bénéfice de ces expériences.

En dehors des cités situées en Mésopotamie, la civilisation égyptienne est l'une des plus anciennes. L'E'gypte antique disposait du système social et politique le plus avancé de son époque. L'invention de l'écriture environ 3.000 avant J.-C., l'utilisation des ressources et des flux du Nil, l'environnement désertique autour du pays servant de défense naturelle aux menaces extérieures contribuèrent au développement de la civilisation égyptienne.

Ce peuple était cependant dirigé par Pharaon dont le règne est décrit comme étant criminel dans le Coran. Les E'gyptiens s'opposaient fièrement à Dieu et persistaient dans leur refus de la vérité. C'est pourquoi ni leur civilisation avancée, ni leur organisation politique et sociale, ni leurs accomplissements militaires ne les protégèrent de la destruction.

Les événements majeurs qui eurent lieu au cours de l'histoire égyptienne sont étroitement liés à la présence des enfants d'Israël dans le pays. 

Israël est un autre nom du Prophète Jacob (psl) (Ya'qoub). Ses fils formèrent la tribu "des enfants d'Israël", également connue sous le nom de Juifs. Les enfants d'Israël arrivèrent en E'gypte à l'époque du Prophète Joseph (psl), le plus jeune fils de Jacob. La sourate Joseph fait un compte rendu précis de la vie de Joseph. Dès ses premières années, il dût faire face à de nombreuses épreuves. Plus tard, après sa sortie de prison où il fut incarcéré en raison de fausses accusations, Joseph fut placé à la tête des trésors d'E'gypte. Sa nomination fut suivie de l'arrivée d'enfants d'Israël en E'gypte, comme l'indiquent ces versets du Coran:

Lorsqu'ils s'introduisirent auprès de Joseph, celui-ci accueillit ses père et mère, et leur dit: "Entrez en E'gypte, en toue sécurité, si Allah le veut!" (Coran, 12: 99)

D'après les faits relatés dans le Coran, les enfants d'Israël vivaient en paix et en sécurité en E'gypte jusqu'au jour où ils perdirent leur statut et finirent par être réduits en esclavage. Grâce au Coran, on comprend que les enfants d'Israël étaient déjà esclaves à l'arrivée de Moïse. Comme l'indique le Coran, Moïse alla trouver Pharaon en tant que "membre d'une tribu esclave". Voici l'arrogante réponse que Pharaon et ses proches donnèrent à Moïse et à Aaron:

Ils dirent: "Croirons-nous en deux hommes comme nous dont les congénères sont nos esclaves?" (Coran, 23: 47) 

Ces versets montrent bien que les E'gyptiens avaient asservi les enfants d'Israël. Pour les garder à leur service personnel et pour entretenir ce système d'esclavage, les E'gyptiens employaient toutes les méthodes de répression pour subjuguer la population israélite. Ils empêchaient notamment la croissance de leur population mâle car elle constituait une menace, tandis qu'ils exploitaient les femmes. Cette situation est décrite dans ces versets où Dieu s'adresse aux enfants d'Israël:

Et rappelez-vous, lorsque Nous vous avons délivrés des gens de Pharaon, qui vous infligeaient le pire châtiment: en égorgeant vos fils et épargnant vos femmes. C'était là une grande épreuve de la part de votre Seigneur. (Coran, 2: 49)

Rappelez-vous le moment où Nous vous sauvâmes des gens de Pharaon qui vous infligeaient le pire châtiment. Ils massacraient vos fils et laissaient vivre vos femmes. C'était là une terrible épreuve de la part de votre Seigneur. (Coran 7: 141)

A` cette époque, en E'gypte les pratiques idolâtres des ancêtres de Pharaon étaient prédominantes. Leur religion reconnaissait l'existence de plusieurs dieux. Selon leur croyance, Pharaon était lui-même un dieu vivant. C'est d'ailleurs pour cette raison que les pharaons avaient un tel pouvoir sur leurs sujets. Pharaon et son cercle de notables proches voyaient en Moïse une menace au mode de vie dicté par la religion de leurs ancêtres et donc, à la puissance et à la gloire de Pharaon. Ces paroles de Pharaon et de ses proches destinées à Moïse et à Aaron témoignent bien de l'arrogance du souverain et de sa volonté de conserver le contrôle:

Ils dirent: "Est-ce pour nous écarter de ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres que tu es venu à nous et pour que la grandeur appartienne à vous deux sur la terre? Et nous ne croyons pas en vous!" (Coran, 10: 78)

D'après les préceptes de la religion de ses ancêtres, Pharaon qui déjà prétendait être un dieu poussa même plus loin son arrogance en proclamant être le seigneur exalté du royaume: 

Pharaon dit: "C'est moi votre seigneur, le très haut." (Coran, 79: 24)

C'est ainsi que l'arrogance prit alors le pas sur l'amour et la compassion édictés par la religion originale chez Pharaon et son entourage qui estimaient, donc, qu'il était légitime de recourir à la violence. Dieu décrit leur mentalité dans les versets suivants:

Nous envoyâmes Moïse et son frère Aaron avec Nos prodiges et une preuve évidente, vers Pharaon et ses notables mais ceux-ci s'enflèrent d'orgueil: ils étaient des gens hautains. (Coran, 23: 45-46)

L'étendue du pouvoir de Pharaon était telle que le peuple d'E'gypte lui était complètement soumis. Les E'gyptiens croyaient que Pharaon régnait en maître absolu sur toute la terre d'E'gypte et le Nil.


Biographie de Zakariya et Yahya

Le Prophète Zakariya (a) a été envoyé au peuple des Bani Israail. C’était un descendant du Prophète Yakoub (a). Il était apprécié et respecté par son peuple en raison de ses bonnes manières. Il était responsable de la mosquée de Baytoul Mukaddas à Jérusalem où il prêchait la religion d’Allah. Il guidait les gens conformément aux règles donnés dans le Tawrat du Prophète Moussa (a), le dernier Rassoul (Messager détenteur d’un Livre) avant lui.

Le Prophète Zakariya (a) avait aussi la charge de s’occuper de Bibi Maryam (a), mère du Prophète Issa (a). Il avait mis à sa disposition une chambre spéciale au Baytoul Mouqaddasse. Bien que Bibi Maryam (a) ne sortait pas de sa chambre où elle priait Allah sans relâche, le Prophète Zakariya (a) constatait qu’elle avait toujours des fruits frais dans sa chambre. Il savait qu’elle ne voyait personne et il se demandait d’où lui venaient tous ces fruits. Bibi Maryam (a) lui dit qu’Allah lui envoyait des fruits tous les matins et soirs, et que c’était un signe de Sa Grace. Le Prophète Zakariya (a) réalisa qu’il était le gardien d’une dame spéciale qu’ Allah honore particulièrement.

Le Prophète Zakariya (a) avait 90 ans, et malgré sa nature sereine et joyeuse, il était triste parce qu’il n’avait pas de fils comme successeur. Après avoir entendu Bibi Maryam (a), il se mit à songer aux bénédictions sans limite qu’Allah donnait à Ses serviteurs et il se demanda s’il pouvait être béni par un fils malgré son vieil âge.

Cette même nuit, il alla prier sous l’Arche du Sanctuaire à Baytoul Mouqaddasse, une place spéciale pour implorer Allah. Ses prières apparaissent dans le Saint Coran ainsi :

« C'est un récit de la miséricorde de ton Seigneur envers Son serviteur Zakarya. Lorsqu'il invoqua son Seigneur d'une invocation secrète, et dit: ‹ô mon Seigneur, mes os sont affaiblis et ma tête s'est enflammée de cheveux blancs. Cependant, je n'ai jamais été déçu en te priant, o` mon Seigneur. Je crains le comportement de mes héritiers, après mois [ma mort]. Et ma propre femme est stérile. Accorde-moi, de Ta part, un descendant qui hérite de moi et hérite de la famille de Yacoub. Et fais qu'il te soit agréable, o` mon Seigneur›. »

Sourate Maryam, 19: 2 - 6

« ... Alors, Zakarya pria son Seigneur, et dit: ‹ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière›. Alors, les Anges l'appelèrent pendant que, debout, il priait dans le Sanctuaire: ‹Voilà qu'Allah t'annonce la naissance de Yahya, confirmateur d'une Parole d'Allah . Il sera un chef, un chaste, un prophète et du nombre des gens de bien›. »

Sourate Aale Imran, 3: 38,39

Les prières du Prophète Zakarya (a) étaient exaucées et il fut béni par un beau et vertueux fils, Yahya (a). Allah conféra à cet enfant la sagesse et la connaissance et le désigna Prophète et Messager d’Allah.

Dès l’enfance, le Prophète Yahya (a) adorait et glorifiait Allah. Parmi ses qualités mentionnées dans le Saint Coran, il y a le fait qu’il était toujours bon envers ses parents et ne leur parlait jamais méchamment. Prophète Yahya (a) est mentionné dans la Bible sous le nom de John le Baptiste.

Beaucoup de versets sont consacrés au Prophète Yahya (a) dans les commandements Divins ainsi que dans le Tawrat. Il inculquait aux gens les principes religieux et leur poussaient à s’éloigner du péché. Il remplissait ses devoirs de Prophète avec beaucoup de sérieux et n’hésitait pas dire franchement ce qu’il pensait quand une mauvaise action avait été commise. 

Un jour, le Prophète Yahya (a) apprit que l’Empereur de Palestine, Herodotus, voulait épouser sa nièce, Herodya. Il était très embarrassé parce qu’un tel mariage s’opposait à la religion et le Tawrat l’interdisait. Son point de vue à propos de ce mariage qui ne devrait pas se faire se répandit dans la pays, et les gens commencèrent à jaser sur les relations illicites entre le roi et sa nièce.

Herodya était impatiente d’épouser le roi parce qu’elle souhaitait tant devenir la Reine de Palestine. Lorsqu’elle entendit l’opposition du Prophète Yahya (a) à ce mariage, elle devint son ennemi juré . 

Une fois, alors que le roi s’était laissé enivrer par le vin et la musique, elle apparut face à lui sans pudeur. Le roi s’enticha d’elle plus que jamais et lui promit tout ce qu’elle voulait. Elle demanda à ce que le Prophète Yahya (a) soit tué le plus tôt possible. Le roi, aveuglé par son amour pour sa nièce, ne contrôlait plus ses sens et donna l’ordre de tuer le Prophète Yahya (a).

Aussitôt après, les courtisans du roi amenèrent le Prophète Yahya (a) et l’assassinèrent brutalement. Mais le sang sacré du noble Prophète se mit à bouillir partout où il fut versé. Ce sang fut étouffé par des amas de sable, mais il continuait à bouillir. Finalement, une colline de sable s’érigea sur le sang, mais le sang continuait de couler. 

Ce miracle ne s’arrêta que lorsque Bakhtun Nasr envahit la Palestine où il vengea le sang innocent du Prophète Yahya (a) en donnant la mort à 17000 gens des Bani Israa'il sur cette colline.

Dans sa courte vie, le Prophète Yahya (a) a laissé derrière lui des précieuses leçons d’ Akhlaq .

Envoyer question